6 signes à repérer chez le vieux chien ou le vieux chat

“Mon chien a pris un coup de vieux”, “il se traîne”, “c’est un vieux matou qu’il ne faut pas déranger”… les maîtres repèrent souvent sans grande difficulté quand les années commencent à peser sur leur animal de compagnie. Ce qui est moins connu, c’est que les difficultés rencontrées par les chiens et les chats âgés ne sont pas forcément liées exclusivement à l’arthrosel’insufficiency cardiaque ou la cataracte. Ils peuvent être atteints d’un Syndrome de Dysfonctionnement Cognitif (SDC)trouble connu chez l’homme sous le terme de démence.

Vieillessement cognitif des animaux : quand faut-il s’inquiéter ?

Des travaux canadiens menés en 2010 estiment que 28 % des félins âgés de 11 à 14 ans et 50 % de ceux âgés de 15 ans ou plus présentaient au moins un symptôme compatible avec un dysfonctionnement cognitif lié à l’âge. L’école de médecine vétérinaire de l’université de California à Davis an assuré de son côté en 2001 que 28% des toutous âgés de 11 à 12 ans et 68% de ceux qui ont plus de 15 ans presentaient un ou plusieurs signes de vieillissement cognitif.

Précision importante de Jasmine Chevallier, Dr vétérinaire, DIE vétérinaire comportementaliste. Les chiens ne prennent pas de l’âge de la même manière selon leur race. “Plus les animaux sont grandsplus leur adolescence est tardive, leur croissance est longue et plus ils vieillissent tôt. Plus les chiens sont petitsplus leur croissance et leur adolescence sont précoces et plus ils vivent vieux. Ainsi, les espérances de vie varient : un York ou un petit Jack Russell terrier vivra 15 ans et un dogue allemand 10 ans environ. On peut considérer par ailleurs que les animaux entrent dans le grand âge quand ils ne sont pas loin de l’espérance de vie moyenne de la race”, explique la spécialiste.

“Les maîtres sont rarement surpris lorsqu’on pose un diagnostic de vieillisement cognitif, reconnaît Jasmine Chevallier. Toute la difficulté de ces cas, c’est de bien faire la différence entre un trouble médical lié au dysfonctionnement du cerveau ou d’un autre organe (rein, foie, cœur…). En effet, la douleur ou une maladie qui affecte un animal peut égallement provoquer des changesments de comportement. Il faut attribuer à chaque organe sa part de responsabilité dans les difficultés rencontrées par l’animal âgé”.

“La gestion d’une démence sénile chez l’animal passe ainsi évidemment par” un important bilan gériatrique. Si l’animal n’a plus mal nulle part, éventuellement le dysfonctionnement cérébral pourra être en partie compensé”, précise la spécialiste.

Medisite vous détaille en images les troubles qui peuvent conduire à soupçonner le développement d’une démence chez votre ami à quatre pattes âgé. N’hésitez pas allors à le conduire chez le vétérinaire pour un bilan.

Leave a Comment