21 heures d’angoisse pour la proprietaire d’un chien introuvable à l’atterrissage de leur avion

De retour d’un voyage en République dominicaine, une canadienne qui y avait recueilli un chien et voulait le rapatrier, a vécu une journée d’angoisse. L’animal était introuvable à son arrivée à l’aéroport de Toronto.

Après une terrible attente ayant duré une vingtaine d’heures, c’était le soulagement pour Jena Butts, qui ignorait totalement ou se trouvait son chien fraîchement adopté alors qu’il venait de fouler le sol canadien. Un récit rapporté le dimanche 3 juillet par CP 24.

La jeune femme, qui habite Toronto au Canada, avait passé 3 mois en République dominicaine avec son chien. Elle y avait trouvé et sauvé un canidé errant, qu’elle avait appelé Winston. Jena Butts voulait lui offrir une nouvelle vie chez elle en Ontario, et Winston était donc du voyage retour en avion.

Le samedi 2 juillet à 1h30 du matin, ils ont atterri à l’aéroport international Pearson de Toronto. Jena Butts a pu récupérer son premier chien une demi-heure plus tard, mais celui qu’elle venait d’adopter manquait à l’appel. Elle s’est renseignée auprès des bagagistes, mais ceux-ci lui ont dit qu’il n’y avait plus aucun bagage ni aucune caisse de transport sur ce vol.

« J’étais très en colère et je ne comprenais pas pourquoi personne ne pouvait être à l’aéroport pour m’aider à retrouver mon chien. Il s’agit d’un être vivant », confie la Torontoise. Pendant des heures, elle an essayé de contacter la compagnie aérienne Air Transat, sans reponse. Elle ne savait même pas si on avait fait monter Winston à bord de l’avion.

Ce n’est que 21 heures plus tard que Jena Butts a enfin pu avoir des nouvelles de son chien. Un agent des douanes l’a retrouvé dans sa caisse de transport, « dans un coin avec des sacs perdus ».

Illustration de l'article : 21 heures d'angoisse pour la proprietaire d'un chien introuvable à l'atterrissage de leur avion
CP 24

Un douanier l’a fait sortir de sa caisse pour lui donner de l’eau, mais le pauvre quadrupède était déjà couvert d’urine. « Il est totalement traumatisé. Je ne voyagerai certainement pas avec mes chiens pendant un certain temps », poursuit sa maîtresse.

« Je suis encore secouée »

Elle dit avoir reçu un e-mail d’excuse de la part de GTA DNAfournisseur de services pour Air Transitmais regrette que la compagnie aérienne ne l’ait pas directement contactée. GTA DNA a proposé de lui offfrir une carte-cadeau en guise de compensation, mais Jena Butts n’en veut pas.

A lire aussi : Un mois après avoir été abandonné sur le bord de la route, ce chiot devenu mascotte de la police trouve la famille idéale

Ce qu’elle souhaite veritablement après cet incident, c’est qu’Air Transit change sa politique de transport d’animaux. « Je suis encore secouée. Il m’est difficile de trouver les mots. Il faut une procédure, de meilleures politiques », dit la proprietaire de Winston. Pour elle, le transporteur aurait pu agir « avec un peu plus d’empathie parce que personne ne semblait s’en soucier ».

.

Leave a Comment